La Maison

Un Brin d'Histoire: naissance de La Maison Nil Manel

 

La Maison Nil Manel est née de la rencontre  entre Monique (française) et Chanaka (sri lankais) dont le grand-père possédait une distillerie de cannelle dans un petit village au sud de l’île.
Ces  deux êtres passionnés aux sensibilités communes (décoration, gastronomie) décident alors de conjuguer leurs talents dans un projet romantique mais ambitieux : convertir l’ancienne distillerie familiale en maison d’hôtes avec restaurant gastronomique.

La sensibilité de Monique pour la culture cinghalaise l'a tout naturellement conduite à La Maison Nil Manel auprès de Chanaka, tous les deux animés par la renaissance de cette demeure ancestrale.
Après une jeunesse aventureuse sur les routes d’Europe, Chanaka s’intéresse de très près aux gastronomies, pénètre quelques cuisines réputées en France et en Suisse, apprend le français et l’allemand (qu’il parle couramment). Depuis ce temps, la gastronomie est une passion qui le tient !
Ses diverses expériences culinaires lui donnent alors envie de revisiter la cuisine occidentale en la mariant aux épices qu’il connaît si bien. Leur projet mûri,  Monique et Chanaka quittent l'Europe pour s'installer au Sri Lanka avec leur enthousiasme et construisent peu à peu « La Maison Nil Manel » à partir d'un entrepôt de séchage des bâtons de cannelle.

En 2004, six chambres ont vu le jour dans un petit palais - reflet de la magie du passé.
La Maison Nil Manel est une grande villa de type colonial (6 chambres) avec de hauts plafonds.
Elle a été décorée exclusivement par des antiquités des ex-colonies portugaises, hollandaises et anglaises.
Dans son écrin de verdure, sous d'imposants banyans et de longilignes cocotiers, les murs blancs
de la maison deviennent le théâtre de jeux d’ombres et de lumières !

A ce décor, s'ajoute le bleu chatoyant des mosaïques de la piscine qui apporte une touche de fraîcheur !

Au rez de chaussée, dans le vaste salon au décor raffiné, les fragrances d'essence de cannelle et d'encens apportent au visiteur un dépaysement immédiat.

Il suffit de passer quelques heures seulement dans ce décor des mille et une nuits pour se sentir transporté aux temps anciens des comptoirs d’épices.

 

Notre Album